Accueil > Article

Prince - 3121Image (2006)

Pistes:

1. 3121
2. Lolita
3. Te Amo Corazon
4. Black Sweat
5. Incense and Candles
6. Love
7. Satisfied
8. Fury
9. The Word
10. Beautiful, Loved & Blessed
11. The Dance
12. Get On The Boat

Musiciens:

Prince (chant, guitare, batterie...) - Ricky Salas (percussions, bongos) - Sonny Thompson (basse) - Michael Bland (batterie) - ...

Critique:

Si l'on écarte le musicalement anecdotique single "S.S.T" paru en novembre 2005, "3121" est la première livraison de Prince en CD depuis "Musicology" édité en... mars 2004 soit avec un délai de pratiquement deux ans, plutôt inhabituel chez lui. Entre temps toutefois, "Musicology" a permi à Prince de signer son grand retour aux Etats-Unis avec un album certifié double platine et une tournée gigantesque dont les revenus ont surclassé tous les concurrents. Mais dans tout cela il y eut un grand oublié: le reste du monde, un peu comme en 1984 où "Purple Rain" n'avait pas autant soulevé les foules ailleurs qu'au pays de l'Oncle Sam. Résultat: en 2006, Prince est à la recherche d'une nouvelle consécration mondiale, un peu comme celle qui lui avait été apportée par "Diamonds And Pearls" en 1991.

On s'attend donc à un album relativement accessible tout en étant à la fois une réminiscence du meilleur Prince des années 80. On aurait pu penser que "The Rainbow Children" remplisse ce rôle en 2001, mais il était encore trop tôt. Et les livraisons au compte-goutte du NPG Music Club les années suivantes n'ont pas intéressé le grand public. Le succès de "Musicology" aura au moins eu le mérite de permettre à Prince de frapper à la porte d'une multinationale du disque, en l'occurence Universal. Appuyé par un nouveau contrat de distribution et la force de frappe promotionnelle de cette major, tout en étant signé sur le prestigieux label Motown, Prince a en main tous les éléments pour faire de "3121" un carton mondial.
L'album a été enregistré dans la lignée de "Musicology", soit à partir de mi-2004 et probablement jusqu'au milieu de l'année 2005, au Paisley Park et dans la nouvelle maison de Prince appelée aussi "3121". "Black Sweat" est le seul titre dévoilé un peu à l'avance, sous une forme acoustique bluesy lors du Musicology Tour.

Traditionnellement l'album s'ouvre sur le morceau titre, dont l'impertinence musicale ravive les souvenirs de la découverte d'un "Gett Off" ou d'un "Days Of Wild", le tout avec la résurrection d'une voix accélérée type Camille comme sur "Housequake". Le titre est porté par la section rythmique de Michael Bland et Sonny Thompson (NPG 91-95), ce qui s'entend clairement. Assurément, c'est l'un des titres phares de ce nouvel album et il annonce la couleur d'un disque bien supérieur au pâle "Musicology".

Le second titre est "Lolita", un morceau électro-funk rappelant rapidement "Soft And Wet"... Cette façon de chanter est assez inhabituelle de nos jours, on se sent plongé à fond dans les années 80 et plutôt vers le début de celles-ci. Le son de synthé plutôt daté (pour ne pas dire périmé) y est évidemment pour beaucoup. Il y a aussi un clin d'oeil à The Time et leur gimmicks de type "Fellas?" - "Yeah?" - "How bad is this girl?" - "Bad!". Il est tout à fait possible que ce titre soit un morceau plus ancien et remis au goût du jour pour cet album. Bien que le titre puisse faire penser à un sujet sulfureux (Prince épris d'une jeune fille?), les textes ne dévoilent rien et assagissent même la prétendue demoiselle puisque Prince répond "Danse!" à la proposition "je ferai ce que tu veux".

Arrive alors "Te Amo Corazon" qui vient superbement s'immiscer après ces deux titres bien funk. Beaucoup de choses ont été dites sur ce morceau et les fans restent très partagés. Mais d'un point de vue strictement musical c'est un titre très bien produit et proposant une agréable composition d'ambiance latino. Non, décidément ce titre contient vraiment "quelque chose" rappelant des morceaux de l'époque "Under The Cherry Moon".
On revient à un groove électronique et froid avec "Black Sweat", un titre rendant hommage à la fois à "Kiss" et à "When Doves Cry" (excusez du peu). Ce morceau respire le sexe et il est agréable de retrouver Prince dans un rôle de sex symbol. Il est malheureusement beaucoup trop court et on se sent presque frustré lorsqu'il se termine.

Considéré par certains comme le titre le plus faible de l'album, "Incenses And Candles" reste toutefois agréable à écouter. Une fois encore on est plongé dans une réminiscence des années 80, tant sur la façon de chanter le refrain que sur la structure de la chanson ou les arrangements. Prince utilise des artifices électroniques sur sa voix. On a l'impression d'avoir toujours connu ce titre, pas forcément chez Prince, et c'est probablement ce qui le rend si évident.

Peu importe, "Love" arrive ensuite et une nouvelle fois on est en présence d'un titre électro-pop/funk du meilleur cru. Prince rattrape le train en route et fait jeu égal avec les meilleurs artificiers électro du moment. Le son est à la fois actuel tout en rendant hommage au meilleur des 80's avec cette guitare funky et ces sons de synthés typiques du MPLS Sound, ainsi qu'une fois encore avec le style de chant. Assurément un tube... pour peu qu'il le sorte en single...
Après cela, le court "Satisfied" dénote quelque peu. Le titre est bon, bien calibré, bien meilleur que "On The Couch" (sur "Musicology") mais sans atteindre un "Slow Love" de 1987 qui restera LA référence.

"Fury" prends la suite et le style musical bascule vers le pop/rock. Toutefois, par rapport aux énergiques prestations live délivrées juste avant la sortie de l'album, la version studio semble un peu en retrait d'autant que les synthés sont bizarrement mis en avant par rapport aux guitares. Ces sons de claviers que l'on croirait tirés de la chanson "1999" semblent là aussi ressortis d'un placard poussiereux mais cela n'empêche pas d'apprécier cette bonne chanson!
Plus mid-tempo et guidé par une guitare électro-acoustique en boucle, des violons synthétisés et petit riff de saxo samplé, "The Word" est une autre pièce maitresse de cet album. Facilement assimilable, ce morceau est un tube en puissance. Les vocaux sont là aussi très proches de ce qui se faisait dans les années 80, et on a l'impression d'avoir entendu cette chanson déjà 10 000 fois mais pourtant Prince n'en avait jamais faite des comme ça. Un solo de guitare bienheureux arrive vers la fin, puis des percussions.
La plus grosse faute de goût de l'album reste donc "Beautiful, Loved & Blessed", le titre en duo avec Tamar qui est certainement bien plus à sa place sur son album à elle qu'ici. La version de "3121" propose un final différent de celui connu sur les CD singles.
"The Dance" est un inédit de l'époque "Emancipation" qui a déjà été proposé sur le NPG Music Club en 2003. Pour des raisons étranges, la version présente ici est largement refaite et ce morceau peu glorieux au départ devient sublimé par une partie de piano attachante et des vocaux plus énergiques. Prince a certainement un lien affectif avec cette chanson, car on comprends mal le sens de sa démarche (ou alors il ne fallait pas proposer l'original deux ans auparavant).

"Get On The Boat" voit la participation de Maceo Parker et Sheila E. Pourtant le titre, conventionnel et répétitif, n'est pas beaucoup plus qu'un jam funk qui brillera surement mieux en clôture des concerts.

En conclusion? Et bien "3121" est globalement un album proposant des morceaux accrocheurs que l'on aime presque immédiatement et que l'on a envie de réécouter. Prince a repris en quelque sorte du poil de la bête et propose toute une panoplie de morceaux électro-funky (pas moins de quatre titres sur douze quand même!) qui devraient pouvoir s'intégrer en radio malgré leurs arrangements un peu anciens. A coté de cela deux morceaux se distinguent du reste de la production: les ballades "Te Amo Corazon" et "Satisfied", mais la qualité de leur interprétation permet de donner une forte structure à l'album. Les morceaux plus funk pur et dur sont ceux des extrémités: "3121" et "Get On The Boat", qui bien que construits sur des bases déjà connues n'en restent pas moins plaisants. Reste le quarté constitué de "Fury" - "The Word" - "Beautiful Loved & Blessed" et "The Dance" qui sont indépendamment plutôt réussis mais ils viennent bousculer le son de l'album qu'on aurait pu imaginer plus uniforme. Un peu comme si Prince se sentait obligé de mettre un titre rock dans chacun de ses albums, au lieu d'avoir comme dans le passé un fil conducteur musical.
L'album reçu globalement de bonnes critiques, mais il exista une importante frange de fans et journalistes déçus, pointant un manque d'inspiration et regrettant le Prince innovant des années 80. Il est vrai que l'album ne propose rien de très révolutionnaire, Prince se contentant de "faire du Prince" ce qui est déjà très bon en soit.
En termes de ventes, "3121" a très bien démarré aux USA avec 183.000 exemplaires écoulés la première semaine, ce qui eut pour effet de le propulser d'entrée à la 1ère place du Billboard. Il s'agit donc du cinquième numéro 1 Album pour Prince, après "Purple Rain" (84), "Around The World In A Day" (85), "Batman" (89) et "Diamonds And Pearls" (91).

Laurent
Calhoun Square

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Lotta Sea LiceAs You WereProphets Of RageConcrete And GoldColossusThe Road Part 1VillainsDeath Express

DERNIERS AJOUTS


Le Novomax - 19.10.2017Le Mas Des Escaravatiers - 22.07.2017Festival des Vieilles Charrues - 15.07.2017Rock Werchter - 30.06.2017Stade de France - 07.09.2017Rock Werchter - 29.06.2017Interview - 24.04.2017Armorica - 25.02.2017

ALEATOIRES


Odditorium Or Warlords Of MarsThe Alternative To LovePornographyOlympia - ParisVictoria TibblinLe Zénith Nantes - 23.10.11Bullet In A BibleBand On The Run

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration