Accueil > Article

Arcade Fire, Royal Blood, Naive New Beaters - Festival des Vieilles Charrues - 15.07.2017Image (2017)

Crédit photo :

 

© Hervé "Harvey" Le Gall

 

Date et lieu :

 

Festival des Vieilles Charrues, Carhaix – 15 juillet 2017

 

Live report :

 

Rocklegends ne faisant pas dans la demi-mesure, nous avons pris l'option 2 concerts d'Arcade Fire à la suite. Après le Rock Werchter fin juin, nous voici en Terre Bretonne pour le retour tant attendu aux Vieilles Charrues de nos canadiens préférés (autant le dire tout de suite, ça lèvera le peu d'ambigüité qu'il restait).

 

En effet, en l'an de Grâce 2007, Arcade Fire avait illuminé le festival breton par un set qui restait, pour les chanceux de l'époque (et nous en faisions partie), comme un des concerts les plus réjouissants que la plaine de Kerampuilh ait jamais connu.

 

Mais au préalable, attardons nous quelque peu sur les préliminaires de cette journée à Carhaix. Les « Vieilles » comme on les appelle ici, créées par une bande de potes voici plus de 25 ans, sont devenues aujourd'hui le plus grand festival de France (280.000 spectateurs sur 4 jours !). Le tout géré par une association et près de 7000 Bénévoles qui font vivre par un reversement d'une partie des bénéfices tout un tissu associatif du centre Bretagne.

 

Avec Manu Chao, Renaud, Jean-Michel Jarre, Matmatah ou Phoenix, on trouvait cette année beaucoup de têtes d'affiche françaises au programme. Ajoutez à celles-ci quelques « clefs USB » (comme les surnomment « affectueusement » les rockeurs gascons de The Inspector Cluzo) : Dj Snake, Clement Bazin, Vitalic, Justice, Feder... et quelques noms approchant de près ou de (très) loin le hip-hop (Kerry James, MHD, Macklemore & Ryan Lewis....) et vous constaterez de vous même qu'il restait assez peu de place au rock à proprement parler.

 

Et là, on a quand même le droit d'émettre quelques réserves sur la programmation des Vieilles Charrues ces derniers temps. Loin de nous l'idée de jeter l'opprobre sur ces artistes mais, à Rocklegends, vous l'aviez compris, on reste un peu sur notre faim côté line-Up... La fréquentation très impressionnante donne bien sûr raison aux programmateurs mais d'un festival très éclectique autrefois (dont une bonne part de rock), on est plutôt passé aujourd'hui, à une grosse machine à tubes.

 

C'est bien aussi pour faire la fête mais permettez-nous de regretter des années où on trouvait sans citer de noms à la fois du mainstream, de l’électro/pop, de la chanson française, de l’indie/rock mais aussi du reggae, du funk, de la world music, du métal ou du punk. Peut-être cela reflète-t'il une vraie tendance de la musique aujourd'hui ? C'est possible mais, à en croire les réflexions des uns et des autres, les Charrues ont perdu en route une belle partie de leur clientèle historique.

 

Quoiqu'il en soit, les Charrues ont réussi à faire revenir les Arcade Fire et rien que pour eux, on était aussi excité qu'une horde de touristes Bavarois au salon de la charcuterie Corse. Mais revenons à notre samedi. Un gros soleil (une fois encore) nous accueille les bras ouverts (Oui, le soleil a des bras ici) en ce début d'après midi sur la plaine Armoricaine.

 

Passons sur Vianney (!?) et sa guitare, qui, à en croire ses nombreux fans (!?), semblent assurer le coup avec enthousiasme. Petite anecdote : Un groupe protestataire de sa présence avait lancé une invitation à faire un pogo pendant le concert. Efficace ; 14 blessés légers ! Long live rock’n’roll ! Bon, ça, c'est fait.

 

Arrive ensuite Camille sur la grande scène (!?). Un grand drap en coton bleu délavé tendu au fond. Un pianiste, un percussionniste, des choristes et elle même habillés de la même étoffe, une volonté d'être filmée et diffusée sur les écrans géants en noir et blanc (!?) : et voilà comment flinguer sa visibilité en 2 secondes et 4 dixièmes. Bleu sur bleu, ça le fait peut-être chez Michou mais là, on ne voit...rien.

 

OK, elle a une voix, oui elle a un univers, oui, elle fait des efforts sur scène mais non, Camille n'a rien à faire sur la grande scène d'un tel festival, ce n'est tout simplement pas sa place...

 

On ne peut pas en dire autant des Naive New Beaters qui enchainent sur la 2ème scène avec un concert qui aurait pour le coup mérité la grande scène au vu de l'ambiance qu'ils ont réussi à mettre avec leur pop chaloupée teintée de funk électrisé : une vraie bonne surprise finalement.

 

Arrive ensuite la partie couillue de la soirée avec les excellents Royal Blood. Basse vrombissante comme un Spitfire, batterie tonitruante, les anglais ont véritablement assommé le public des Charrues à l’heure de l’apéro. Public qui, vraisemblablement, ne comprenait pas comment on pouvait lâcher autant de plomb à seulement 2 bonhommes. Gros son, gros concert mais petit succès auprès du public. Petite anecdote assez significative encore une fois : au milieu du concert, Mike Kerr (la moitié chantante du duo) pose une question à la foule. Quasi personne ne semblant comprendre (les Français et la langue anglaise...), le bougre finit par dédicacer le prochain morceau aux 10 pauvres pelés qui ont répondus au loin là-bas à droite... Amusant.

 

Zappant prudemment Kery James (pas vraiment notre came), on décide précautionneusement de passer au stand (le fameux triptyque des 3 P : Pipi-Pinte-Patatas Fritas), avant de revenir se placer idéalement pour notre festin auditif.

 

La nuit tombe et nos chakras s'ouvrent : Arcade Fire entre en scène avec un enchainement « Everything Now/ Rebellion Lies/ Here come the night Time » qui embarque directement le public des Charrues (enfin à hauteur de sa réputation) dans une danse endiablée qui ne prendra…jamais fin. Après le superbe « Haiti » et deux nouveaux morceaux (« Chemistry », « Signs of Life »), le fabuleux « No Cars Go » fait définitivement basculer la soirée en triomphe absolu. Foule sautillante chantant à tue-tête, bras levés, cris hystériques et sourires de joie...rien ne manque. On retrouvera bien sûr cette allégresse totale sur les désormais classiques « Ready to Start », « Neighboroughs #1 » (quelle émotion ce morceau les amis !) et « Neighboroughs #3 ». Quelques moments de pure grâce viendront encore agrémenter le spectacle avec les magnifiques versions de  « Neon Bible », « Sprawl II » et « AfterLife ». Le tout clôturé bien sûr par le formidable « Wake Up » qui laissera le public des Vieilles Charrues littéralement sur le cul devant tant de talent (on a carrément entendu des gens parler d' « extase musicale » !). Et ce même public, comme pour prolonger la communion, continuant toujours à chanter de longues minutes après la fin du concert…du pur bonheur.

 

Et dire que les canadiens  ont encore sous la main de véritables trésors tels que, au hasard, « Crown of Love », « In the Backseat », « Antechrist Televison Blues » et des paquets d'autres à ne savoir qu'en faire... Arcade Fire est probablement aujourd'hui le groupe ayant le plus grand catalogue de tueries en réserve !

 

Et le pire, c'est que non seulement, ils les exploitent au mieux mais en plus, ils en sortent d'autres... Leurs disques renferment d'innombrables perles, leurs concerts sont tellement incroyables de sincérité et d’émotions que ça en deviendrait presque gênant d’en dire autant de bien. Mais après avoir vécu de tels moments, affirmer qu'Arcade Fire est immense serait sans nul doute très très très largement insuffisant...

 

Lanig

 

Setlists :

 

Retrouvez la setlist d’Arcade Fire

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Lotta Sea LiceAs You WereProphets Of RageConcrete And GoldColossusThe Road Part 1VillainsDeath Express

DERNIERS AJOUTS


Le Novomax - 19.10.2017Le Mas Des Escaravatiers - 22.07.2017Festival des Vieilles Charrues - 15.07.2017Rock Werchter - 30.06.2017Stade de France - 07.09.2017Rock Werchter - 29.06.2017Interview - 24.04.2017Armorica - 25.02.2017

ALEATOIRES


The Deep End Vol. 1ReMachined A Tribute To Deep PurpleLe Zénith Nantes - 23.10.11New Maps Of HellJe Dis AimeBy DefaultWild LiveBluesbreakers With Eric Clapto

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration