Accueil > Article

The Ramones - The RamonesImage

Photo: © Howard Barlow

Milieux des années 70...le punk arrive en force sur les radios. Les délires musicaux d'Iggy et ses Stooges ne sont pas restés vain.

A Forrest Hill, banlieux désoeuvrée de NYC, deux garçons paumés mais fans de musique se passe en boucle dans leur bagnole en roulant à 200 à l'heure des vieilles K7 audio avec « Fun House », « No Fun » et d'autres brulôt « stoogiens » enregistrés dessus.
John Cummings et Douglas Colvin rêvent de faire pareil que leur maîtres. Ils s'achètent alors deux guitares (une Mosrite pour le premier cité et une Dan Electro d'occasion pour le second) et commencent à gratter gentiment de leur côté. Ils entrainent avec eux deux de leurs potes : Jeffrey Hymans, grand gaillard binoclar, batteur dans un groupe de glam pailleté et Tomas Hiderley, fils de ressortissant hongrois et zonard patenté.
Le groupe se forme tant bien que mal... Douglas Colvin décide qu'il serait plus sympa d'adopter un pseudo, tous le même, histoire de lier leur relation comme quatres faux frères. Ils adoptent alors le nom que Paul MCCartney empruntait pour passer incognito : Ramone. Jeffrey devient alors Joey Ramone et passe au chant, John devient Johnny Ramone, bien planqué derrière sa maintenant mythique Mosrite, Douglas prend la basse et le pseudo de Dee Dee Ramone et Tomas passe derrière les fûts en se faisant appeler Tommy Ramone.

Ils tournent dans divers clubs de secondes zones en entraînant leurs compositions qui se basent sur un principe très simple, qui les suivra du 1er jusqu'au dernier de leurs albums ! Une suite de 4 ou 5 accords, joués à un rythme de folie, sans solo et agrémentés de textes parlant tantôt de drogues (« Now I Wanna Sniff Some Glue »), tantôt de leur passé de zonard (« 53rd & 3rd » qui raconte comment Dee Dee se prostituait au coin de la 53ème et de la 3éme rue) ou d'alliénation mentale (« Teenage Lobotomy »). Ce sont ces thèmes et cette manière d'écrire qui feront leur style. Des mélodies faciles à retenir et des paroles fédératrices telles que « Hey oh let's go » ou « Gabba gabba hey » rentreront alors dans l'histoire du rock 'n' roll au sens large.

Le premier album éponyme est enregistré en 3 jours. Avec les deux suivants (Leave Home et Rocket To Russia), il pose la base du groupe. Des titres comme « Blitzkrieg Bop », « Sheena Is A Punk Rocker » ou « Gimme Gimme Scock Treatment » deviennent des incontournables.
Malgré cela, le groupe ne trouve pas le succès qu'il est en droit d'attendre. Tommy décide alors de prendre du recul afin de se concentrer sur un rôle de producteur qu'il juge plus intéressant. Marc Bell (ancien batteur de Voidoid avec Richard Hell) prend sa place sous le nom de Marky Ramone).
Road To Ruin parait en 1978 et montre les Ramones sous un autre jour. Tentatives de chansons plus commerciales (« Don't Come Close ») mais l'album renferme aussi « I Wanna Be Sedated » repris depuis par de nombreux groupes (Offspring, Vince Neil...). L'année suivante, les Ramones participent au film « Rock 'N' Roll High School » et enregistrent la bande-originale dont on retrouvera des titres sur « End Of The Century » paru en 1980.
Ce dernier est d'ailleurs produit par Phil Spector, contacté par Joey Ramone, grand admirateur de son travail de production. L'album est déroutant et de ce fait, n'atteind pas son public. Les Ramones, bien que très populaires, ne vendent pas beaucoup d'albums et sont obligés de tourner constamment, ce qui a des conséquences sur la santé de Joey, déjà très fragile.

Le groupe enchaine avec des albums toujours plus commerciaux (Pleasant Dream, Subteranean Jungle) dans lesquels on retient néanmoins certains bon titres (« The KKK Took My Baby Away », Somebody Like Me »...)
En 1984, Dee Dee secoue ses camarades pour revenir à une musique plus dure, proche de celle de leur début. L'album Too Tough to Die regorge de titres violent comme « Wart Hog » ou « Endless Vacation », tous deux chantés par le bassiste lui même. Les albums suivants sont dans la même veine même s'ils n'évitent pas les écueils des années 80 avec une musique trop souvent agrémentée par des synthetiseurs bien inutiles.

Coup de théatre en 1989 : Dee Dee décide de quitter le groupe ! Las de la mauvaise ambiance instaurée entre lui et les autres membres par un Johnny à l'attitude directrice et presque totalitaire, le bassiste part pour enregistrer un diques de rap (sic) avant de revenir à un style plus punk qui lui sied bien mieux. Cependant, il offrira fréquemment de ses textes et de ses chansons à son ancien groupe qui commence un lent déclin.
C.J. Ward, alias C.J. Ramone est alors recruté. Ce jeune bassiste plein de fougue apportera un élan de jeunesse dans le groupe mais ce dernier n'arrivera plus jamais à retrouver son esprit d'antant, malgrès quelques bon album (Acid Eaters notamment, un album de reprises de tubes des années 60).

En 1996, le groupe décide de stopper. Un dernier album, Adios Amigos est mis en boite et contient quelques bons titres (« The Crusher », piqué à Dee Dee qui l'avait enregistré pour son album de rap, « Cretin Family » ou « She Talk To Rainbows »).
Le groupe part dans sa derniére tournée mondiale, qui fait escale en Amerique du sud ou le groupe a toujours été très populaire.
Le dernier concert du groupe est organisé à NYC. De nombreux invités y sont présents comme Lemmy Kilmister, Rancid ou encore Dee Dee Ramone qui, égal à lui même, foire sur la chanson « Love Kills ». Un DVD sort alors pour commermorer l'événement.

En 2002, le groupe est intronisé au « Rock 'N' Roll Hall Of Fame ». Une concécration pour ce groupe de punk, qui restera dans l'histoire de la musique comme un des plus influents de ces dernières années.
Malheureusement, les membres originels ne sont plus guère nombreux pour porter le flambeau. Joey meurt en 2001 d'un cancer de la gorge, Dee Dee est retouvé mort chez lui par overdose après 8 ans d'abstinance en 2002 (quelques semaines seulement après son apparition au « RnR Hall Of Fame ») et Johnny décédera en 2004 d'un cancer mais pas sans avoir supervisé les rééditions de tous les albums du groupe.

Biographie par Looping Murdock du site Rats In The Cellar

Infos groupe

Site web: The Ramones - Official Website

Principaux membres du groupe:

Joey Ramone (chant) - Dee Dee Ramone (basse) - Johnny Ramone (guitare) - Marky Ramone (batterie) - Tommy Ramone (batterie) - Richie Ramone (batterie) - C.J. Ramone (basse)

Discographie Albums :

1976 - The Ramones
1977 - Leave Home
1977 - Rocket to Russia
1978 - Road to Ruin
1979 - Rock 'N' Roll High School
1980 - End of the Century
1981 - Pleasant Dreams
1983 - Subterranean Jungle
1985 - Too Tough to Die
1986 - Animal Boy
1987 - Halfway to Sanity
1989 - Brain Drain
1990 - Pet Semetary
1992 - Mondo Bizarro
1993 - Acid Eaters
1995 - ¡Adios Amigos!

Discographie sélective lives :

1978 - NYC 78
1979 - It's Alive

Quelques dvds:

2004 - Raw
2005 - End Of The Century

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Dtcha MandalaColoresLotta Sea LiceAs You WereProphets Of RageConcrete And GoldColossusThe Road Part 1

DERNIERS AJOUTS


Epicerie Moderne - 17.11.2017Avel Vor - 11.11.2017U Arena - 22.10.2017Le Novomax - 19.10.2017Le Mas Des Escaravatiers - 22.07.2017Festival des Vieilles Charrues - 15.07.2017Rock Werchter - 30.06.2017Stade de France - 07.09.2017

ALEATOIRES


... Like ClockworkCongratulationsLanguage, Sex,Violence, Other?ImagineEverything Youve Come To ExpectYou Gotta MoveCabaret Vauban - 22.11.20052006 in Rock

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration