Accueil > Article

Red Hot Chili Peppers, Editors, Two Door Cinema Club, ... - Rock Werchter - 02.07.2016Image (2016)

Crédit photo :

© Jokko

Date et lieu :

Rock Werchter, Werchter – 02 juillet 2016

Live report :

Rock Werchter est une institution. Niché en terres flamandes à Werchter, juste à quelques kilomètres de Louvain, le festival trouve ses racines en 1975. Aujourd'hui près de 340 000 festivaliers s'y recueillent chaque année pour la grand-messe rock.

Depuis quelques mois en Belgique, le temps est capricieux, catastrophique même. Le site est donc éventré par la pluie, certains campings fermés et des parkings noyés. Et pourtant le festival n'abdique pas, pluie et soleil se font la guerre mais à la fin la grosse boule jaune l’emporte. 20 milles m3 de copeaux et 5500 tonnes de sables ont été bennés durant ces quatre jours pour rendre le terrain praticable.

Avion, RER, train, bus, guiboles... 9 heures plus tard, on pause les gaules dans le festival. Tickets, mousse, boue, on file voir Courtney Barnett. L'australienne déroule en power trio son rock incandescent, enthousiaste, décontracté et sévèrement burné ! Elle envoie un gros échantillon de son album avec punch, planquée derrière ses traits de fillettes timide et ses grosses Telecaster et Jazzmaster. En fond, l’écran passe un visuel coloré à souhait… le plaisir commence ici avec un premier set aussi réjouissant que son premier album.

Il se poursuit avec Savages, scène Klub C. Quatre nanas, quatre diamants noirs qui égrènent leur rock ténébreux. Emmené par Jehnny, d'un charisme fou, d'une beauté éclatante, incarnée comme une grande prêtresse gothique habillée par Saint-Laurent, le quatuor surprend avec ce rock tendu et tranchant comme une lame. Majoritairement extrait du dernier album (le deuxième) sorti en début d'année, le set est sans concession et mené pied au plancher. Jehnny descend dans le public, harangue la foule, l'invite à réagir... ce qu'il s'empresse de faire très instinctivement. Le format 40 minutes se prête bien à ce rock élégant mais un peu répétitif. Dommage qu'elles en oublient quelques pures pépites du premier album mais le set est cours, une quarantaine de minutes.

Le ciel ne tarde pas à exploser, du coup on bifurque sur The Barn où l'irlandais Glen Hansard sévit dans une ferveur hors norme devant un parterre ras la gueule qui exulte littéralement. Le bonhomme joue un folk rock assez traditionnel avec une joie communicative et une énergie débordante.

La pluie met les voiles, le soleil montre ses rayons, nous filons sur la grande scène voir Band Of Horses - dents en moins mais tatouages en plus - qui livre un concert qui remet le ciel à l'endroit. Melting-pot de pop, folk et country, le groupe a quelques titres sympas dont « The Funeral » même si on ne grimpe pas au rideau non plus…

17h30, Two Door Cinema Club est installé et fait un set antithèse de la danse de la pluie. C'est énergique, rudement bien exécuté, plutôt enthousiasmant avec une série de morceaux pop tribale et bien choisis (« Sun », « Changing Of The Season », …). À vrai dire, si l'exécution est un poil trop métronomique, c'est un concert clairement au-dessus de mes attentes. Le finish sur « What You Know » met un bon coup de fouet. Du coup ça constate avec Beirut qui termine son set enchanteur mi-instrumental sur The Barn. C'est beau, le public est plus que séduit mais c’est assez flegmatique.

Une barquette de friet met stoofvlees et un wrap à l'arrache enfilé, on se dirige vers le prêche crépusculaire de PJ Harvey et ses musiciens classieux. Ça a de la gueule mais c'est profondément déprimant... On a surtout la tronche ailleurs. Les Red Hot vont investir la main stage. De mémoire de gosse, sous les préaux, des bastons vocales éclataient entre les fans de Metallica, Guns N' Roses, Nirvana et Red Hot Chili Peppers.

Le groupe déboule tambour battant sur « Can't Stop » light show plutôt sobre mais tellement réussi avec ses projections sur écrans ronds. Flea sautille comme un cabri, cheveux fluo et basse massive, Chad Smith - bras de Mama italienne sous testostérone - éclabousse de sa monstrueuse rythmique et le guitariste Josh Klinghoffer peut enfin dérouler son jeu. Kiédis est aussi causant qu'un commerçant communiste mais plutôt bondissant. Il assure et le son est de velours. La première génération de fans crachera toujours sur une setlist grand écart mais, musicalement, c'est la claque. Les pieds dans la boue, la tête dans les étoiles, les californiens écrasent le public par leur fusion classieuse et jouissive. « Aeroplane » met le feu, la nouvelle « Dark Necessities » fait plaisir mais c'est surtout une version abrasive de « By The Way » qui fracasse la tête ! Le groupe se retire avant de revenir (Flea marche sur les mains). Le rappel avec l'excellente « The Gateway » et l'incontournable « Give It Away » achèvent une prestation monstrueuse de maîtrise et de groove. Putain de concert !

Reste à Editors de montrer qu'il est digne d'être l'autre tête d'affiche de la soirée. Musique au poil, belle voix charmeuse qui rappelle Paul Banks et effets pyrotechniques (flammes et feux d'artifices), le groupe joue son rock de stade (mais de bon goût) et emporte l’adhésion totale d’un public pas encore amorphe. Time to go, des kilomètres dans les pattes après une journée de trecking… suite le lendemain avec une affiche non moins alléchante.

Jean

Setlists :

Retrouvez la setlist des Red Hot Chili Peppers
Retrouvez la setlist de Editors
Retrouvez la setlist des Two Door Cinema Club

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Amor FatiDätcha MandalaColoresLotta Sea LiceAs You WereProphets Of RageConcrete And GoldColossus

DERNIERS AJOUTS


Interview - 13.12.2017AccorHotels Arena - 03.12.2017Cabaret Vauban - 29.11.2017La Carene - 22.11.2017Black Sheep - 18.11.2017Epicerie Moderne - 17.11.2017Avel Vor - 11.11.2017U Arena - 22.10.2017

ALEATOIRES


Brick By BrickDown The WayHow The West Was WonIn Time To VoicesFrench BastardsAbbey RoadLive At Massey Hall 1971Live !

SORTIES DU MOIS


12 janvier 2018

Black Rebel Motorcycle Cub – Wrong Creatures

Shame – Songs Of Praise

Panda Bear – A Day With the Homies EP

 

19 janvier 2018

The Go! Team – Semicircle

tUnE-yArDs – I can feel you creep into my private life

The Limiñanas – Twisting the Shadow People

Porches – The House

Strand of Oaks – Harder Love 12-Inch

They Might Be Giants – I Like Fun

 

26 janvier 2018

Django Django – Marble Skies

No Age – Snares Like A Haircut

Calexico – The Thread That Keeps Us

Turin Brakes – Invisible Storm

Nils Frahm – All Melody

Ty Segall – Freedom’s Goblin

Field Music – Open Here

 

2 février 2018

Hookworms – Microshift

The Soft Moon – Criminal

WHY? – Moh Lehan Expanded

 

9 février 2018

Son Lux – Brighter Wounds

Franz Ferdinand – Always Ascending

The Wombats – Beautiful People Will Ruin Your Life

Palm – Rock Island

 

17 février

Belle and Sebastian – How to Solve Our Human Problems (ep Box Set)

Ought – Room Inside the World

The Orielles – Silver Dollar Moment

Loma – Loma

Marlon Williams – Make Way For Love

Robert Earl Thomas (Widowspeak) – Another Age

ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration