Accueil > Article

Gush - Run Ar Puns - 20.03.2010Image (2010)

Date et lieu :

Run Ar Puns, Chateaulin – 20 mars 2010

Commentaires :

Leur premier album étant encore fraîchement démoulé, Gush commence à jouir d’un petit buzz tout à fait louable et qui semble voué à se développer dans les prochaines semaines. Honte sur moi d’être arrivé un poil trop tard pour le concert de M à Nantes – Saint Herblain l’an dernier et d’avoir du coup raté ma première occasion de voir les quatre larrons déballer leur pop foutraque en première partie. Du coup, séance de rattrapage au Run Ar Puns. Je ne sais pas ce que foutaient les autres mais ce soir il fallait être là et nulle part ailleurs !

Everybody’s God, le premier disque des franciliens a tout juste un mois. Les premiers échos sont bons et mon avis se joint à la masse malgré quelques réserves sur trois ou quatre morceaux. Mais le potentiel y était, tant dans les chansons que dans l’éclectisme et leur énergie communicative. L’occasion était trop belle, aller voir Gush au Run Ar Puns… à 13,80 €. Je sais, je sais… on ne parle pas pognon quand on parle musique. M’enfin, à un moment donné, faut bien aligner les kopecks !

Bref, atterrissage un peu avant l’heure, le temps de prendre une bière… et un café ! Un café ? Parfaitement, cette vieille ferme réaménagée en superbe salle de concert intimiste, bar au milieu et feu de cheminé au fond, ça nous fait faire des trucs bizarres. M’enfin, là on est bien tintin !

Pas si Fou le Chapelier…

22h30 passé, le Chapelier Fou monte sur scène. Une sorte de geek avec une casquette (genre béret) qui se pointe seul au milieu d’une armada de technologies, Mac, platine de mixage, pédales, claviers. Pour accompagner le tout, un violon et une Strato posés à côté. Le gars, seul sur scène va jouer quasiment une heure durant, s’attirant la sympathie et même l’attention du public. Il mixe influences classiques, pop et électro avec un énorme sens de la composition. Ca sonne admirablement et le gars joue très bien de sa gratte et de son violon. Impressionnant même.

Gush, you really got style !

Arrivé dans son plus simple appareil sur la petite scène du Run Ar Puns, avec les quatre lettres de GUSH en fond, le groupe envahit les lieux sous un paquet d’encouragements. Pas le temps de tricoter un bonnet, les gaziers envoient la sauce sur « Back Home » puis le single « No Way », pleine balle d’entrée ! Gush est pied au plancher et ça fait du bien. Les quatre sont alignés. Une batterie (chouettes tes bretelles l’ami), deux guitares et une basse. Enfin, au départ, car Gush joue au jeu des chaises musicales. Ils se passent les basses, guitares et claviers. Mais ils jouent de tout ou quoi ? Ouai et en plus ils chantent tous comme des dieux. Et le pire, c’est que quand ils chantent tous ensemble c’est encore meilleur. Bref, la nature les a gâtés quoi… (jaloux, moi ?)

La suite n’est pas compliquée, un enchaînement de tous les titres du premier album et premiers EPs alternant disco « Jeg Digger Jeg » (« J’te kiffe » en Norvégien !) tirant à l’occasion sur les Jackson 5 « Dragster Cowboy », funk baroque (« P.nis »), pop (« Let’s Burn Again ») et hommage brillant au grand-père décédé (« In The Sun ») dans un silence absolu. Marqués par les Beatles, habités par Crosby, Stills, Nash & Young, les Gush maîtrisent à merveille l’art du chant en contre-voix.

Petit aparté, on ne peut pas faire l’éloge de leur musique sans même parler de leurs fringues. Tricot de corps col en v, chemise bleue brillante, bottines blanches, jean slim ou futal rouge pétant et coupe 70’s façon Gérard Lenorman, les guys de Gush ont du style… They really got style !

Pour en revenir au live pur et dur, la fin est comme le début, pied au plancher ! « You Really Got Style » et « Vondelpark » avec un final en trombe et un public qui ne lâche pas les chœurs. Gush se retire mais le public, pas plus d’une centaine de pèlerins, n’abdique pas ! Le groupe revient, sur le cul, et reprennent là où les bretons en sont, au refrain de « Vondelpark ». Enorme.

Pour terminer, les franciliens lâchent les micros, font taire la salle et se mettent au bord de la scène pour un « Jealousy » a capella. Magique. Le Run Ar Puns est séduit par tant de débauche d’énergie, de plaisir donné et de partage. On reverra certainement très vite ces quatre garçons plein d’avenir.

Jean Jean

Setlist :

01. Back Home
02. No Way
03. Dance On
04. Killing My Mind
05. Jeg Digger Jeg
06. My Favorite Song
07. Let’s Burn Again
08. Draxter Cowboy
09. In The Sun
10. The Big Wheel
11. P-Nis
12. I Just
13. You Really Got Style
14. Vondelpark

Rappel :

15. Jealousy

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Dätcha MandalaColoresLotta Sea LiceAs You WereProphets Of RageConcrete And GoldColossusThe Road Part 1

DERNIERS AJOUTS


Epicerie Moderne - 17.11.2017Avel Vor - 11.11.2017U Arena - 22.10.2017Le Novomax - 19.10.2017Le Mas Des Escaravatiers - 22.07.2017Festival des Vieilles Charrues - 15.07.2017Rock Werchter - 30.06.2017Stade de France - 07.09.2017

ALEATOIRES


Swing Lo MagellanFire Of LoveKeep MovingInterview - 15 mai 2011TeaserL'intégrale : Les Secrets De Toutes Leurs ChansonsModern TimesLive Au Spectrum

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration