Accueil > Article

Endless Boogie - Cabaret Vauban - 16.04.2013Image (2013)

Date et lieu :

Cabaret Vauban, Brest - 16 avril 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Live Report :

Il fait un temps de chien sur Brest ce mardi. Le genre de temps où tu te ballades en matant tes pieds avec un seul refrain en tête, « mais nom de Dieu, que la pluie cesse ! ». A part ce petit détail profondément humide, Endless Boogie vient poser ses valoches pour la deuxième fois dans l’antre du Vauban. Parait même que le groupe a explicitement demandé d’y jouer. Notez qu’ils ne font que deux dates en France, l’autre étant sur Paris...

Les New-Yorkais ont donc choisi le bon port. Même si le Vauban n’est pas plein, on se croit en plein revival 60’s. Du cheveux poivre et sel, ventripotent, qui sent la vieille eau de Cologne et le tabac froid et puis, au milieu, deux-trois bobos qui ont du lire une chronique des Inrocks. Ouai, le Vauban est rempli de beau monde.

Le groupe monte sur scène vers 21h30, les Les Paul déjà taillées pour la guerre. La première frappe du batteur donne l’assaut et la section rythmique basse-guitare crame les amplis. Un premier titre, tiré du nouvel album Long Island, et long de plus de dix minutes ! Le Boogie Sans Fin porte bien son nom, durant deux heures les américains vont à peine jouer une poignées de chansons toutes plus longues les unes que les autres. Posés sur des riffs heavy poisseux, les soli marathon du guitariste/chanteur – j’ai bien dit guitariste d’abord et chanteur quand il a le temps d’en placer une… – rappellent tour à tour Neil Young, les Doors et les Stooges. On peut parfois reprocher un peu de redondance mais ça envoie comme un joueur de foot américain un soir de Superbawl. Le public est hypnotisé et s’enfile les bières comme un samedi d’été, bougeant la corps et la tête en faisant du sur place mais avec le diable au corps. L’ovation est entière, franche et directe. Et Endless Boogie, clope au bec et frappe de sourd, passe dans le rouge, à plus de 105 dba, avec un vrai feeling d’antan. Les new-yorkais finissent pied au plancher et cordes cassées mais reviennent pour un ultime final à te dégouter les programmateurs radio. Tant mieux, parce que c'est mecs-là ne sont pas à vendre.

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Little Dark AgeAmour Chien FouAmor FatiDätcha MandalaColoresLotta Sea LiceAs You WereProphets Of Rage

DERNIERS AJOUTS


La Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017Interview - 13.12.2017AccorHotels Arena - 03.12.2017Cabaret Vauban - 29.11.2017La Carene - 22.11.2017Black Sheep - 18.11.2017Epicerie Moderne - 17.11.2017

ALEATOIRES


Who's Rock ?ScreamEternal LifeSportsRock Or BustSteppenwolfMemory Almost FullThe B-52's

SORTIES DU MOIS


12 janvier 2018

Black Rebel Motorcycle Cub – Wrong Creatures

Shame – Songs Of Praise

Panda Bear – A Day With the Homies EP

 

19 janvier 2018

The Go! Team – Semicircle

tUnE-yArDs – I can feel you creep into my private life

The Limiñanas – Twisting the Shadow People

Porches – The House

Strand of Oaks – Harder Love 12-Inch

They Might Be Giants – I Like Fun

 

26 janvier 2018

Django Django – Marble Skies

No Age – Snares Like A Haircut

Calexico – The Thread That Keeps Us

Turin Brakes – Invisible Storm

Nils Frahm – All Melody

Ty Segall – Freedom’s Goblin

Field Music – Open Here

 

2 février 2018

Hookworms – Microshift

The Soft Moon – Criminal

WHY? – Moh Lehan Expanded

 

9 février 2018

Son Lux – Brighter Wounds

Franz Ferdinand – Always Ascending

The Wombats – Beautiful People Will Ruin Your Life

Palm – Rock Island

 

17 février

Belle and Sebastian – How to Solve Our Human Problems (ep Box Set)

Ought – Room Inside the World

The Orielles – Silver Dollar Moment

Loma – Loma

Marlon Williams – Make Way For Love

Robert Earl Thomas (Widowspeak) – Another Age

ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration