Accueil > Article

Courtney Barnett - Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just SitImage (2015)

Pistes :

01. Elevator Operator
02. Pedestrian at Best
03. An Illustration of Loneliness
04. Small Poppies
05. Depreston
06. Aqua Profunda!
07. Dead Fox
08. Nobody Really Cares If You Don't Go to the Party
09. Debbie Downer
10. Kim's Caravan
11. Boxing Day Blues

Musiciens :

Courtney Barnett (guitare, chant) - Bones Sloane (basse) - Dave Mudie (batterie) - Dan Luscombe (guitare)

Critique :

On dit souvent qu’il n’est pas de grand disque sans grande chanson, formule souvent vérifiée. Mais comme l’exception confirme cette bonne vieille règle, Courtney Barnett bouleverse l’hypothèse, contourne les modèles et apporte un vrai vent de fraîcheur avec ce premier album explosif, s’il en est.

A l’heure où l’on fait un tas de courbettes, parfois exagérées, à Mac Demarco ou Ty Segall, la jeune australienne emporte l’adhésion avec son rock, DIY et fougueux. Derrière son air gêné et sa retenue naturelle, Courtney ne drague aucun courant, ne cherche aucune hype. Avec une simplicité déroutante, elle lourde une collection de morceaux tous parfaitement imbriqués les uns avec les autres. Pas un ne tire la couverture à lui, Courtney parvient au contraire à apporter un équilibre réel au fil de ces onze pièces indissociables taillées au cordeau. Guitare, basse et batterie, une voix, des textes mais surtout des mélodies aussi rudimentaires qu’efficaces, et inversement.

Au fil de ce premier véritable album – muri durant une longue tournée australienne - Courtney joue la sincérité, la franchise et l’immédiateté. Mises à part deux d’entre-elles, les chansons sont courtes et tendues, les rythmiques bien ciselées et les mots très justes et impertinents : « Put me on a pedestal and I’ll only disappoint you. Tell me I’m exceptional I promise to exploit you. Give me all your money and I’ll make some origami, honey ». Tranquillement, sans faire de bruit, la bougresse offre un vrai bon disque de rock américain bien inspiré mais pas nostalgique. Difficile de s’en détacher…

Note Rocklegends : 4 /5

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Boarding House ReachL'OiseleurFrancis TroubleRare BirdsThe End Of The F***ing WorldWP2Little Dark AgeAmour Chien Fou

DERNIERS AJOUTS


La Carčne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery BallroomLa Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017Interview - 13.12.2017AccorHotels Arena - 03.12.2017Cabaret Vauban - 29.11.2017

ALEATOIRES


Blue MurderThe Smashing PumpkinsSteppenwolfPiece Of MindLa CarenePodPearlDeserter's Song

SORTIES DU MOIS


12 janvier 2018

Black Rebel Motorcycle Cub – Wrong Creatures

Shame – Songs Of Praise

Panda Bear – A Day With the Homies EP

 

19 janvier 2018

The Go! Team – Semicircle

tUnE-yArDs – I can feel you creep into my private life

The Limiñanas – Twisting the Shadow People

Porches – The House

Strand of Oaks – Harder Love 12-Inch

They Might Be Giants – I Like Fun

 

26 janvier 2018

Django Django – Marble Skies

No Age – Snares Like A Haircut

Calexico – The Thread That Keeps Us

Turin Brakes – Invisible Storm

Nils Frahm – All Melody

Ty Segall – Freedom’s Goblin

Field Music – Open Here

 

2 février 2018

Hookworms – Microshift

The Soft Moon – Criminal

WHY? – Moh Lehan Expanded

 

9 février 2018

Son Lux – Brighter Wounds

Franz Ferdinand – Always Ascending

The Wombats – Beautiful People Will Ruin Your Life

Palm – Rock Island

 

17 février

Belle and Sebastian – How to Solve Our Human Problems (ep Box Set)

Ought – Room Inside the World

The Orielles – Silver Dollar Moment

Loma – Loma

Marlon Williams – Make Way For Love

Robert Earl Thomas (Widowspeak) – Another Age

ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration